top of page

Le mythe des protéines | La clé santé

Tout le monde parle de l'importance des protéines. Protéines par ci, protéines par là, le focus est sur les protéines.

Il est vrai que le corps a besoin de protéines pour vivre. Mais c’est un mythe de croire que toutes les protéines doivent provenir de la viande ou d’autres produits d’origine animale.


Les rôles clés des protéines au sein de notre organisme servent à rebâtir, reconstruire, régénérer les cellules et les tissus du corps tels les muscles, les enzymes, les hormones et les membranes cellulaires. Elles servent aussi à la croissance, à la fabrication des globules rouges et des cellules immunitaires, à l’équilibre de la glande thyroïde et au maintien de la glycémie. De plus, elles transportent le calcium dans le sang et aident à couper les rages de sucre.


Alors qu’il est rare que l’on manque de protéines, il est plus facile de manquer de vitamine B12, de fer et de coenzyme, nutriments essentiels que l’on retrouve dans les végétaux et qui permettent de bien assimiler les protéines.


Il ne s’agit pas dans un premier temps de couper tous les produits de source animale, mais plutôt d’augmenter notre consommation de végétaux. Prenons comme exemple : une pousse de tournesol. Source de protéine végétale: elle contient des protéines et renferme beaucoup d’eau. Étant vivante, elle possède une charge dite : Bio électrique.


Tout aliment vivant possède des ions négatifs, ainsi qu’un champ électro-magnétique. Ainsi, plus nous ingérons d’aliments contenant des ions négatifs, plus nous contribuons à maintenir notre corps en santé. La pousse vient de la terre et va chercher les ions négatifs qui y sont contenus. Ce sont ces ions négatifs qui aident à la guérison. Nous sommes entourés d’ions positifs: le téléphone cellulaire, l’ordinateur, les tablettes, le four à micro-ondes, la télévision, les pylônes électriques, etc. Tout ce bombardement d’ions positifs nous agresse, souvent à notre insu, et nous rend progressivement malade.


Autres mythes...

Les protéines pour procurer un effet de satiété

J'entends souvent les gens me dire : « Le matin, si je ne mange pas mes protéines (oeufs, beurre de noix, tofu, jambon, yogourt, fromage, etc.), j'ai encore la sensation de faim »


L'effet de satiété que procurent les protéines, ne provient pas de la protéine mais plutôt du gras qu'il contient. Le gras est calorique et prend du temps à être digéré et c’est cela qui donne la sensation de satiété et d'être repu. Par contre, le gras est un des ennemis du foie. Il le congestionne, le rend paresseux et lent. De plus, il empêche le glucose d'entrer dans les cellules, le cerveau et le système nerveux. Il nous empêche de se régénérer et d'avoir de l'énergie. Le gras se nourri de l'oxygène du sang et fouette nos glandes surrénales.


Ce dont le corps a besoin pour procurer une sensation réelle de satiété sont les sels minéraux et le glucose. C’est pourquoi, il est bon d’inclure à notre alimentation : les pommes de terre, les patates douce et les courges à chair orange.


En consommant ces aliments sans GRAS, nous pouvons en manger à volonté, selon notre faim, pour se sentir comblé. Par contre, ceux-ci étant moins calorique, il en faut un peu plus pour avoir un effet de satiété.


La connexion protéine-gras

Un des plus gros problèmes concernant le mythe des protéines vient du fait qu’on pense bien faire en se nourrissant d'une diète riche en protéines. Inévitablement, celle-ci est riche en gras également ! Un ne va pas sans l’autre…


Avec le temps, nous savons qu’une diète riche en gras est néfaste pour la santé. Le gras rend le sang épais et toxique. Il devient alors presqu'impossible pour le corps d’éliminer les virus/bactéries, les métaux lourds et autres toxines du corps. Rappelons-nous que ce sont ces toxines, métaux, virus/bactéries qui sont responsables des maladies chroniques et la plupart des malaises, symptômes et conditions pathologiques.


Qu'on parle de migraines, eczéma, psoriasis, problème de poids, infection urinaire, infection vaginale, acné, engourdissement, étourdissement, bruit dans les oreilles, fatigue chronique, sclérose en plaques, arthrite, lupus, problèmes de glande thyroïde, diabète etc, ces conditions n'ont rien à voir avec un manque de protéines.


Donc, peu importe le malaise dont vous souffrez… le billet d'or pour un retour à l’équilibre et la santé... est une alimentation réduite en gras, riche en légumes et en fruits et autres supers aliments.


Protéines durant la grossesse

Une fois de plus, il y a confusion. Ce sont le glucose et les sels minéraux qui nourrissent le bébé. Bien sûr, quand on parle de sucre, on entend le sucre dérivé des fruits et des légumes comme les pommes de terre, les patates douces et les courges.

Protéines pour faire les muscles

La majorité d'entres nous croyons à tort que ça prend des protéines pour faire des muscles. En réalité, ça prend 3 choses pour faire des muscles :

  • Les sels minéraux : que l'on retrouve dans la verdure et la plupart des fruits et légumes. Le jus de céleri riche en sels minéraux empêche les muscles de s'atrophier.

  • Le glucose: les cellules des muscles sont des réservoirs à glucose. Le gras empêche le glucose d'entrer dans les cellules pour fabriquer de l'énergie.

  • Faire bouger nos muscles


Protéines et cerveau

Avec cette tendance « low carb/ high fat », les bien-pensant ont fait croire aux gens que le cerveau est fait de gras et que nous devons manger une abondance de « bons gras » pour nourrir notre cerveau. En réalité, il n’y a qu'un microscopique pourcentage de gras sous forme d'oméga dans le cerveau. Le cerveau est semblable à une masse de gelée faite presque, exclusivement de sucre (glucose). Le cerveau fonctionne avec du glucose et des sels minéraux mais à défaut de sucre, le cerveau se rétrécit. C'est le glucose et les sels minéraux qui permettent au cerveau de performer.


Où trouver les protéines ?

Le but n'étant pas de tout couper, surtout si vous aimez la viande ou autres protéines animales. Idéalement, essayer d’en manger une fois par jour maximum.


Je vous propose de ne plus mettre autant le focus sur le protéines ! Car le fait qu’est, il y a des protéines dans tout aliment naturel et non trafiqué. Les épinards crus, les feuilles de Nori contiennent une bonne quantité de protéines. Les pommes de terre, surtout la pelure, contiennent une protéine servant au retour à l’équilibre de l’organisme.


Autres sources de protéines, les tomates et les bananes qui, non seulement contiennent des protéines mais contribuent à l'effet de satiété. De plus, le glucose dans la banane est anti viral. Il tue les virus spécifiquement dans les intestins et contribuent à calmer les maladies comme les colites et autres déséquilibres intestinaux.


Il est aussi intéressant de savoir que les pommes et les oranges ont des protéines qui maintiennent le foie en santé.


Vous trouverez aussi des protéines dans les graines de chanvre, les légumineuses. Quand je teste en kinésiologie, ce sont les lentilles (toutes), les pois chiches et les fèves noires qui semblent le mieux convenir à notre organisme.


 

CONCLUSION

Vous serez sûrement d'accord avec moi que, pour jouir d’une santé optimale, on se doit de réduire les gras de notre alimentation et de favoriser une alimentation riche en fruits, légumes et autres aliments qui vont contribuer à maintenir un équilibre sain et florissant.


Nul besoin de mettre un focus sur les protéines car il y en a dans tout. L'obsession des protéines/gras nous fait vieillir prématurément et mène à de plus en plus de cas d'infertilité.


Nous ne pouvons peut-être pas changer le regard du corps médical ou de la science mais nous pouvons changer notre vision, nos croyances, nos modes de vie et nos habitudes alimentaires. Devenir notre propre expert en santé et faire des choix éclairés satisfaisants qui vont nous mener vers la santé et non le contraire.



Protéines_le mythe_clé santé
.pdf
Télécharger PDF • 3.42MB


145 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page