top of page

Cerveau gras ? | La clé santé

Notre cerveau est-il composé de gras? Doit-on mager des tonnes de bons gras pour le nourrir ?


Dans le monde alternatif comme le monde médical, l’hypothèse, le principe ou la supposition, que le cerveau est composé principalement de gras et qu’on a besoin de manger des tonnes de BONS gras pour nourrir notre cerveau et avoir un cerveau en santé.


Est-ce que ces suppositions sont vraiment vraies?


Cette hypothèse est née d’analyses faites sur des cadavres. Des, cadavres de personnes d’âges avancés et pas en santé Le cerveau de ces cadavres étaient atrophiés et des dépôts de gras se trouvaient tout autour pour compenser pour l’atrophie. Donc la supposition que le cerveau est composé en majorité de gras.


Y a-t-il du gras dans un cerveau en santé? Bien sûr, à l’exception que le niveau de gras dans le cerveau est relativement bas. Le gras qu’on retrouve dans le cerveau n’est qu’une petite fraction de la composition totale du cerveau.


Plus une personne est en santé, plus le taux de gras dans le cerveau (et dans son corps) est bas. À l’opposé, plus une personne est malade, plus le taux de gras dans son cerveau est élevé… Comme dans le reste du corps. À noter que les dépôts de gras n’ont rien à voir avec un excès de poids. Quelqu’un peut avoir un poids normal et avoir de l’accumulation de gras dans le foie, le cerveau ou ailleurs.


Parlant du foie, quand notre foie devient surchargé, congestionné et finit par ralentir, il ne peut filtrer et éliminer le gras de façon aussi efficace. Conséquence, le gras s’accumule dans le foie et dans le sang. Le sang se promène à travers le corps incluant le cerveau, donc, le gras peut se retrouver dans le cerveau. D’où l’importance de garder notre foie en forme et diminuer notre consommation de gras.


En conclusion, le gras à l’intérieur du cerveau d’une personne en santé équivaut environ au même pourcentage de gras ailleurs dans le corps. Prenons une personne de 20 ans en excellente santé et nous ne trouverons pas un cerveau composé de 60% de gras.


Est-ce que le gras que la science a découvert autour du cerveau est un bon gras? J’en doute? Le gras qui se retrouve dans le cerveau est le même gras qui se retrouve dans un foie malade et congestionné...


QU'EN EST-IL DES OMÉGAS ?

Est-ce qu’il y en a à l’intérieur du cerveau?


Oui en effet, il y a une petite quantité d’omégas à l’intérieur du cerveau. Leur rôle est minime. Ils jouent le même rôle au niveau du cerveau que pour les autres organes. Ils servent d’isolant contre le froid et empêchent les organes de tomber en état de choc lors d’un changement brusque de température de chaud à froid.


Pour le cerveau le gras (omégas), est un outil avec une petite mission comparé au rôle du glucose en termes de garder le cerveau vivant en santé et fort.


Le carburant No. 1 du cerveau c’est le glucose. C’est la vie du cerveau, ce qui le protège et le garde en santé. Quand je parle de glucose je ne veux pas dire de commencer à manger du sucre à la cuillère.


Le cerveau et toutes nos cellules ont besoin d’un sucre naturel non raffiné, provenant de sources naturelles tel que le glucose qu’on retrouve dans les fruits, les légumes, le miel, le sirop d‘érable , l’eau de coco etc . Ces sucres naturels viennent avec d’autres nutriments, vitamines, minéraux, antioxydants, composés anti viraux et anti bactériens etc.


Ce glucose est un carburant indispensable pour nourrir notre cerveau, l’empêcher de rétrécir et de se retrouver avec des maladies cognitives comme les troubles d’attention, la perte de mémoire, la confusion (brain fog), l’anxiété, déséquilibre de l’humeur, brun out, fatigue, rages de sucre, attaque de panique, symptômes neurologiques; inflammation, douleurs, névralgies, insomnie, engourdissements, raideurs, spasmes, sensation de brulures etc.


L’idéal est de consommer la quantité de gras que notre foie peut tolérer et processer en une journée.


A noter que le foie ne fait pas de différence entre bon gras ou mauvais gras en ce qui concerne la digestion des gras. Un gras est un gras et le foie doit produire de la bile en proportion avec la quantité de gras consommé.


Plus on mange de gras plus le foie doit produire de la bile. Au bout du compte, c’est ce qui fait que le foie devient fatigué, s’épuise et s’affaiblit. Cette production excessive de bile devient de plus en plus coriace. Sans parler des autres défis alimentaires ( gluten, aliments raffinés, mauvais gras, œufs, produits laitiers, additifs alimentaires etc) ou environnementaux (pollution, métaux lourds, parfums, désodorisants, produits de nettoyages, etc) auxquels notre foie doit faire face. Sans parler des virus et bactéries cachés ou actifs qui dompent leurs déchets qui doivent aussi passer par le foie.


L’idéal est de consommer environ 15% de notre alimentation en bons gras. Avocats, noix, graines, olives, noix de coco, lait de coco, graines de chanvre un peu d’huile de olive, de lin, d’avocat, de coco, noix de Grenoble, poissons et venaison. BIEN sûr en respectant notre fameux rituel du matin. Soit nos 2 tasses d’eau avec le jus d’un demi-citron et 1 c. à thé de miel non pasteurisé. Suivi d’un smoothie et ÉVITER le gras jusqu’au dîner.



Cerveau gras_clé santé
.pdf
Télécharger PDF • 368KB

38 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page