top of page

Hypoglycémie et diabète | La clé santé

Résistance à l'insuline...Qu'est-ce qui se cache derrière ?

Quand nous mangeons des glucides, peu importe la source, notre corps doit le métaboliser en glucose, afin d’être utilisé comme carburant par nos cellules.


Quand notre taux de glucose ou sucre sanguin monte, le pancréas sécrète une hormone, l’insuline. Le rôle de l’insuline est d’escorter le sucre sanguin, du sang jusqu’aux cellules pour les nourrir et ainsi maintenir notre taux de sucre sanguin stable.


Cependant, ce processus peut aller de travers et ainsi provoquer toutes sortes de problèmes reliés au taux de sucre sanguine trop élevé ou trop bas. (Diabète, hypoglycémie, résistance à l’insuline etc). Ici on peut inclure les troubles de l’humeur, rages de sucre, car un taux de sucre sanguin débalancé est synonyme de faim qui tenaille et émotions qui font des montagnes russes etc.


Depuis des années on blâme, à tort, le sucre comme étant la cause des troubles reliés au débalancement du sucre sanguin et des problèmes de pancréas.


Il est alors recommandé d’avoir une alimentation pauvre en sucre et “low carbs”. Sauf qu’on met tous les sucres dans le même panier et c’est là… L’erreur. Le bon sucre qu’on retrouve dans les fruits, le miel, le sirop d’érable, les pommes de terre, les patates douces sont indispensables pour la santé et pour que notre corps puisse fonctionner comme il faut.


Cependant, le sucre qu’on retrouve dans les pâtisseries, les gâteux, les muffins, les biscuits, les beignes, le lait, le yogourt, le fromage, etc. est en effet nocif pour notre santé et devrait être éviter à tout prix.


La nocivité de ce genre de sucre retombe sur deux faits :

  1. Ce sont des sucres de mauvaise qualité, provenant de sucre raffiné, de sucre de maïs, de faux sucres etc.

  2. Ils sont toujours accompagnés de GRAS. Gras aussi de mauvaise qualité, huile de palme modifiée, huile de canola, huile végétale et plusieurs autres.


Qu’est-ce que le gras vient faire là-dedans ?

Le gras (bon gras inclus) empêche le glucose (sucre) d’être utilisé par les cellules incluant les cellules du cerveau. Le carburant no 1 du cerveau... c’est le glucose.


Le gras met un stress majeur sur notre foie sur le pancréas et sur nos glandes surrénales. Trois organes qui travaillent ensemble pour équilibrer notre sucre sanguin.


En réalité, nous devrions consommer la quantité de gras que notre foie est capable de maitriser en une journée pour ne pas créer d’excès à stoker et le forcer à travailler plus fort.

Donc le foie doit produire un excès de bile pour métaboliser et disperser le gras, en plus de toutes ses taches. Plus de gras signifie, plus de travail pour notre foie qui devient plus lent, congestionné et aura de la difficulté à remplir ses 2000 fonctions.


Le pancréas doit aussi de son côté produire plus d’enzymes pour émulsifier le gras et finit par s’épuiser. Aussi si le glucose est pogné dans le gras, les cellules ne seront pas capables de le recevoir.


Quand le gras s’accumule dans le sang, les glandes surrénales viennent à la rescousse. Trop de gras dans le sang = glucose qui est emprisonner et ne peut être utiliser = sang épais donc difficile à pomper par le cœur. Les glandes surrénales pour liquéfier le sang, inondent le sang d’adrénaline. L’adrénaline est acide, corrosive et c’est encore le foie qui doit absorber tout ça pour nous protéger contre les effets néfastes.



Adrénaline et sucre sanguin

Lorsque notre sucre sanguin baisse, (à cause du gras, parce qu’on n’a pas mangé depuis longtemps ou autre), les glandes surrénales produisent de l’adrénaline qui dit au foie de libérer du glucose. Si le foie est surchargé ou occupé à filtrer les toxines dont le gras dans le sang, ou, si les réserves de glucose dans le foie sont à sec, le sucre sanguin reste débalancé. De plus, notre corps va se mettre à fonctionner sur l’adrénaline par manque de carburant (glucose). Vous savez surement que glucose et adrénaline n’ont pas le même effet, un nourrit, l’autre détruit.


Sous l’effet du stress, les glandes surrénales vont produire de l’adrénaline à un degré plus ou moins intense dépendamment du stress vécu. Cet excès d’adrénaline aura le même effet sur le sucre sanguin, sur le foie et le pancréas que le gras et le manque de nourriture.


Garder notre sucre sanguin stable

Diminuer notre consommation de gras/protéine. En anglais on dit RADICAL FATS. Google nous dit que ces gras sont les œufs, le poulet, les huiles, le bacon, le lait, le yogourt, les beurres de noix, les avocats …. Remarquez que ce sont aussi des protéines. Et ça inclus les « bons gras ».


Idéalement consommer les gras/ protéine au souper, ça donne le temps au corps de tout digérer jusqu’au lendemain.


Deuxièmement, faire le rituel du matin :

  • 2 tasses d’eau

  • le jus d’un demi-citron

  • 1 c. à thé de miel non pasteurisé.

Attendre 20 à 30 minutes et prendre un smoothie avec fruits, légumes, eau de coco etc.

Consulter mon site pour les détails du rituel du matin, section documents.



Hypoglécémie et diabète_résistance à l'insuline_clé santé
.pdf
Télécharger PDF • 1.76MB

11 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page