top of page

Le calcium

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, prendre des produits laitiers n’est pas une garantie en soi pour éviter les carences en calcium.

calcium et alimentation

Plusieurs personnes consomment de grandes quantités de produits laitiers et souffrent pourtant de carence en calcium ! D’autres n’en prennent que très peu et maintiennent un très bon taux de calcium. Pourquoi ?

 

La plupart des gens ont du mal à bien digérer et assimiler correctement les produits laitiers. Tout ce qui n’est pas bien digéré, je ne le dirai jamais assez, produit beaucoup de déchets. Ces déchets sont, la plupart du temps, acides. En présence d’acidité, l’organisme utilisera le calcium pour neutraliser l’excès. De plus, tout ce qui est mal digéré est stocké et nous congestionne. La congestion, en plus de créer, elle aussi, de l’acidité, ralentit et perturbe le fonctionnement des organes.

calcium

De plus, la majorité de la population souffre d’une infection silencieuse à un degré plus ou moins élevé. Or, les produits laitiers nourrissent les virus et bactéries présents lors d’une infection silencieuse ou non. Ces derniers laissent dans le corps des déchets acides comme l’ammoniaque et détruisent tous nos minéraux, entre autres, le fer et le calcium. Le calcium doit à nouveau être utilisé pour neutraliser l’excès d’acidité. De plus, la pasteurisation nous rend incapables de séparer le calcium et de l’utiliser. Les virus et bactéries se logent souvent dans la glande thyroïde et la déséquilibrent. La glande thyroïde doit être équilibrée pour que le calcium se rende aux os.


facteurs empêchant l'absorption du calcium

 

Parlons du foie, maintenant. Un des rôles du foie est d’emmagasiner les vitamines et minéraux. Si notre foie est déjà surchargé (imaginez que votre filtre à l’huile a besoin d’être changé), aucune vitamine, aucun minéral n’aura d’effet positif sur l’organisme. De plus, la qualité des vitamines et minéraux en supplément, y compris le calcium, laisse souvent à désirer.


Le choix d’un supplément de calcium ne doit pas être pris à la légère. Le calcium doit être sous forme végétale, organique, sinon le corps ne peut pas l’utiliser et on se retrouve avec du ciment ! Certains citrates sont aussi acceptables pour l’organisme, car ils font partie du « cycle de Krebs » (cycle de dégradation du glucose et des lipides à l’intérieur des cellules pour créer de l’énergie), aussi appelé « cycle de l’acide citrique ». L’excès de calcium, surtout inorganique (c’est le cas pour à peu près toutes les formules de vitamines et minéraux), peut causer des dépôts au foie, aux reins, à la vessie, aux articulations et aux artères.


Donc, avant de vous jeter sur le lait pour éviter l’ostéoporose, pensez-y ! Il est préférable de faire un bilan santé, de suivre le rituel du matin (voir article du 13 avril 2023 : https://www.joellejay.ca/post/le-rituel-matin ), vérifier la présence de virus bactéries, de Candida albicans de nettoyer son foie, d’équilibrer ses glandes, et d’éviter de manger des aliments qui congestionnent et causent de l’acidité.

 

En fait, tous les aliments acidifiants sont à éviter (par exemple : aliments raffinés, café, boissons gazeuses, vinaigre, alcool, médicaments, métaux lourds, pollutions, parfums, désodorisants, etc.) Ils brûlent donc nos minéraux alcalins, tel le calcium, et l’organisme a besoin d’une quantité suffisante de minéraux alcalins pour contrer l’acidité. D’ailleurs, avant même de se préoccuper de prendre du calcium, il est plus important d’éviter les aliments et substances qui brûlent notre calcium.

 

Le lait maternel contient 34 mg de calcium pour chaque 100 g. Le lait de vache contient 132 mg de calcium pour chaque 100 g, soit quatre fois plus, mais le calcium peut être utilisable par l’organisme seulement si on peut bien digérer la protéine qui l’accompagne.


Équivalence calcium

1 vue0 commentaire
bottom of page